MINISTERE DES HABOUS
ET DES AFFAIRES RELIGIEUSES
La Grande Mosquée Sultan Qaboos - Mascate

Pétrole et gaz

Oil-&-gas

La première concession pétrolière a été accordée à Oman en 1925, mais les exportations commerciales ont réellement commencé en août 1967. La plupart des 5,5 milliards de barils d’Oman sont issus des réserves de pétrole situés dans les régions du nord et du centre du pays. Dans le nord, l’ Yibal, Natih, Fahud et les champs Lekhwair al-Huwaisah combinent pour près de la moitié de la production totale de pétrole omanais. L’or noir du Nord repose principalement près des réserves de gaz naturel alors qu’au sud, en particulier pour les champs de Nimr et d’Amal, le pétrole est de consistance plus lourde et normalement peu associé au gaz naturel.

Depuis 1970, de nombreuses autres réserves pétrolières ont été découvertes et développées par Petroleum Development Oman (PDO) qui détient plus de 90% des réserves du pays et représente environ 95% de la production de pétrole brut et presque la totalité de son approvisionnement en gaz naturel. PDO est un consortium composé du gouvernement omanais, de Shell, de Total et de Partex.

À la fin de 1999, la production avait atteint une moyenne de près de 850 000 barils par jour à partir d’une centaine de champs, comparativement à 300 000 barils par jour en 1970 à partir de seulement quatre champs. Les exportations totales d’Oman en pétrole brut étaient de 102 millions de barils au cours des cinq premiers mois de 2006. Le secteur des hydrocarbures qui est le pilier de l’économie d’Oman, représente plus de 73% des exportations du pays et constitue 42% du PIB.

Le pétrole reste la plus importante source de revenus du Sultanat, mais Oman a fait du gaz naturel la pierre angulaire de sa stratégie de diversification et de croissance économique.

La production d’Oman en gaz naturel a augmenté de 28,2 % au cours des six premiers mois de 2006 pour atteindre 498 957 millions de m3. À l’heure actuelle, environ 300 millions de m3 sont utilisés : 80% de la consommation intérieure est dédiée à la production d’électricité, 11% dans les industries PDO et le restant dans d’autres activités industrielles.

Oman a commencé les exportations de Gaz Naturel Liquéfié au début de 2000 à partir du port de Qalhat. Un des plus grands projets est l’entreprise de Gaz Naturel Liquéfié Oman (gouvernement d’Oman, Shell, Total, KOLNG, Partex, Mitsubishi, Mitsui et Itochu) qui a construit une usine de GNL à 2 milliards de dollars US à Sur. Ce site a produit, selon les estimations, 6,6 millions de tonnes de GNL par an, à partir de deux processus de traitement de GNL. Mais Oman LNG a augmenté sa capacité de 50% à 9.9 millions de tonnes par année par la mise en service d’un troisième type de traitement en 2005.

Aujourd’hui, Oman continue de développer ses ressources de gaz en élargissant ses installations de GNL et les infrastructures associées en amont.Oil-&-gas

La première concession pétrolière a été accordée à Oman en 1925, mais les exportations commerciales ont réellement commencé en août 1967. La plupart des 5,5 milliards de barils d’Oman sont issus des réserves de pétrole situés dans les régions du nord et du centre du pays. Dans le nord, l’ Yibal, Natih, Fahud et les champs Lekhwair al-Huwaisah combinent pour près de la moitié de la production totale de pétrole omanais. L’or noir du Nord repose principalement près des réserves de gaz naturel alors qu’au sud, en particulier pour les champs de Nimr et d’Amal, le pétrole est de consistance plus lourde et normalement peu associé au gaz naturel.

Depuis 1970, de nombreuses autres réserves pétrolières ont été découvertes et développées par Petroleum Development Oman (PDO) qui détient plus de 90% des réserves du pays et représente environ 95% de la production de pétrole brut et presque la totalité de son approvisionnement en gaz naturel. PDO est un consortium composé du gouvernement omanais, de Shell, de Total et de Partex.

À la fin de 1999, la production avait atteint une moyenne de près de 850 000 barils par jour à partir d’une centaine de champs, comparativement à 300 000 barils par jour en 1970 à partir de seulement quatre champs. Les exportations totales d’Oman en pétrole brut étaient de 102 millions de barils au cours des cinq premiers mois de 2006. Le secteur des hydrocarbures qui est le pilier de l’économie d’Oman, représente plus de 73% des exportations du pays et constitue 42% du PIB.

Le pétrole reste la plus importante source de revenus du Sultanat, mais Oman a fait du gaz naturel la pierre angulaire de sa stratégie de diversification et de croissance économique.

La production d’Oman en gaz naturel a augmenté de 28,2 % au cours des six premiers mois de 2006 pour atteindre 498 957 millions de m3. À l’heure actuelle, environ 300 millions de m3 sont utilisés : 80% de la consommation intérieure est dédiée à la production d’électricité, 11% dans les industries PDO et le restant dans d’autres activités industrielles.

Oman a commencé les exportations de Gaz Naturel Liquéfié au début de 2000 à partir du port de Qalhat. Un des plus grands projets est l’entreprise de Gaz Naturel Liquéfié Oman (gouvernement d’Oman, Shell, Total, KOLNG, Partex, Mitsubishi, Mitsui et Itochu) qui a construit une usine de GNL à 2 milliards de dollars US à Sur. Ce site a produit, selon les estimations, 6,6 millions de tonnes de GNL par an, à partir de deux processus de traitement de GNL. Mais Oman LNG a augmenté sa capacité de 50% à 9.9 millions de tonnes par année par la mise en service d’un troisième type de traitement en 2005.

Aujourd’hui, Oman continue de développer ses ressources de gaz en élargissant ses installations de GNL et les infrastructures associées en amont.