MINISTERE DES HABOUS
ET DES AFFAIRES RELIGIEUSES
La Grande Mosquée Sultan Qaboos - Mascate

VALEURS COMMUNES DANS UN MONDE DE PLURALISME CULTUREL

Du 23 au 25 novembre, 2014
MASCATE, SULTANAT D’OMAN

La Conférence XXVIII de l’Académie de la Latinité vise à donner une réponse aux questions glânées au cours de nos réunions, questions relatives à ce que signifie, en nos temps post-modernes, de réellement reconnaître notre identité collective et les dialectiques qui en dérivent. Les points cardinaux confrontent la mondialisation et ses nouvelles dimensions non hégémoniques ; l’impact du terrorisme ; la lutte pour la différence au sein de multiculturalisme ; l’avance de la citoyenneté et des droits humains ; ainsi que les nouveaux défis pour la démocratie  représentative  exposée à l’émergence de formes directes de revendication et de protestation collective. Un autre chapitre du débat implique de questionner l’univers de la communication virtuelle : la signification de la nouvelle dynamique de consensus et les tendances créées par la mobilisation née de la post-modernité .

Forte de la continuité de près de quinze années de travail, l’Académie prend conscience d’un multiculturalisme de plus en plus revendicatif – au-delà des différentes rhétoriques du dialogue – et s’ouvre audacieusement à la compréhension de l’Altérité, au-delà des réductionnismes et des simulacres .

De ce fait, l’assimilation culturelle est largement reconnue comme une fausse solution : nous devons aller au-delà de la simple tolérance. Cependant, il reste un défi à  relever :  l’idée que la diversité, plutôt que d’être un obstacle à la cohésion, enrichit indéniablement l’humanité.

Un tel scénario nouveau s’écrit avec la montée des métapolarités, à l’inverse des relations « centre-périphéries », caractéristiques de la dépendance coloniale. On peut parler d’une nouvelle matrice de différenciations contrastant avec l’ancien profil hégémonique de la mondialisation. Le pluralisme est plus qu’une simple règle de coexistence, mais une véritable Praxis, animée par le sens de l’altérité et la montée d’une véritable harmonisation des subjectivités collectives reconnues .

VALEURS COMMUNES DANS UN MONDE DE PLURALISME CULTUREL

Du 23 au 25 novembre, 2014
MASCATE, SULTANAT D’OMAN

La Conférence XXVIII de l’Académie de la Latinité vise à donner une réponse aux questions glânées au cours de nos réunions, questions relatives à ce que signifie, en nos temps post-modernes, de réellement reconnaître notre identité collective et les dialectiques qui en dérivent. Les points cardinaux confrontent la mondialisation et ses nouvelles dimensions non hégémoniques ; l’impact du terrorisme ; la lutte pour la différence au sein de multiculturalisme ; l’avance de la citoyenneté et des droits humains ; ainsi que les nouveaux défis pour la démocratie  représentative  exposée à l’émergence de formes directes de revendication et de protestation collective. Un autre chapitre du débat implique de questionner l’univers de la communication virtuelle : la signification de la nouvelle dynamique de consensus et les tendances créées par la mobilisation née de la post-modernité .

Forte de la continuité de près de quinze années de travail, l’Académie prend conscience d’un multiculturalisme de plus en plus revendicatif – au-delà des différentes rhétoriques du dialogue – et s’ouvre audacieusement à la compréhension de l’Altérité, au-delà des réductionnismes et des simulacres .

De ce fait, l’assimilation culturelle est largement reconnue comme une fausse solution : nous devons aller au-delà de la simple tolérance. Cependant, il reste un défi à  relever :  l’idée que la diversité, plutôt que d’être un obstacle à la cohésion, enrichit indéniablement l’humanité.

Un tel scénario nouveau s’écrit avec la montée des métapolarités, à l’inverse des relations « centre-périphéries », caractéristiques de la dépendance coloniale. On peut parler d’une nouvelle matrice de différenciations contrastant avec l’ancien profil hégémonique de la mondialisation. Le pluralisme est plus qu’une simple règle de coexistence, mais une véritable Praxis, animée par le sens de l’altérité et la montée d’une véritable harmonisation des subjectivités collectives reconnues .